CLINIQUE DU PARC : 26 rue Paul-Louis Courier 24009 PERIGUEUX CEDEX 05 53 02 16 16 05 53 53 24 03 contact@cliniqueduparc.fr

Dr. Emmanuel SIMIAN

 

Chirurgie orthopédique

Chirurgie du membre inférieur

Ancien Interne des Hôpitaux de Tours

Ancien Assistant Spécialiste des Hopitaux de Tours

Voir le Site Web du Dr. SIMIAN

Dr SIMIAN orthopédie

Consultation sur rendez-vous

Secrétariat : 05 53 02 16 68

SPECIALITES




			

Chirurgie du genou

Arthroscopie du genou

Ligamentoplastie du genou

Instabilité rotulienne

Prothèses totales de genou

Prothèses unicompartimentales du genou

Traumatologie du sportif

Entorses du genou

Rupture du ligament croisé antérieur

Lésions méniscales

Rupture du tendon d’Achille

Fractures au membre inférieur

Chirurgie de la Hanche

Prothèses de Hanche

Ostéosynthèse de fractures pertrochantériennes

Chirurgie du pied

Hallux Valgus

Hallux rigidus

Tendinite d’Achille

L’arthrose de hanche (coxarthrose)


La coxarthrose est l’usure du cartilage de l’articulation de la hanche. Elle se caractérise cliniquement par des douleurs de l’aine, devenant de plus en plus invalidantes, ainsi que par un enraidissement de l’articulation. Après une longue évolution, la marche devient difficile, avec boiterie.

Dans un premier temps, la douleur peut être contrôlée par des traitements antalgiques. A un stade évolué, le traitement est chirurgical, c’est la Prothèse Totale de Hanche (PTH). Elle permet de soulager définitivement les douleurs liées à l’arthrose et de redonner de la souplesse à l’articulation. La prothèse est constituée d’une tige fémorale, d’une tête sphérique, et d’une cupule cotyloïdienne.

Beaucoup de progrès ont été faits concernant la récupération rapide après cette intervention, permettant de réduire les durées d’hospitalisation. La marche en plein appui est immédiatement autorisée, sous couvert de cannes béquilles.

En Savoir Plus

L’arthrose de hanche (coxarthrose)
Prothèse Total de Hanche (PTH)

L’arthrose du genou (gonarthrose)


La gonarthrose est l’usure du cartilage de l’articulation du genou. Elle entraine des douleurs de plus en plus importantes au fur et à mesure que l’arthrose progresse. Le genou peut gonfler. La marche, la montée et la descente des escaliers deviennent difficiles.

A un stade débutant ou modéré, le traitement est médical. Une infiltration peut être proposée. Ce traitement permet de soulager les douleurs liées à l’arthrose mais ne la guérit pas.

A un stade plus évolué, lorsque le traitement médical est dépassé, il faut avoir recours à la chirurgie. Plusieurs techniques existent en fonction du stade de l’arthrose.

Lorsque l’usure est modérée, l’ostéotomie tibiale permet de corriger l’axe du membre inférieur et ainsi de mieux répartir les contraintes mécaniques pour ralentir la progression de l’arthrose.

A un stade évolué, il faut remplacer le cartilage usé par une prothèse. La Prothèse Uni-Compartimentale (PUC) ne remplace qu’une partie du genou. La Prothèse Totale de Genou (PTG) remplace l’ensemble des surfaces articulaires du genou. La prothèse est constituée d’une pièce fémorale et d’une pièce tibiale en métal, ainsi que d’un insert en polyéthylène entre ces 2 pièces. Comme pour la prothèse totale de hanche, des progrès ont été faits concernant la prise en charge de la douleur permettant une récupération rapide et un retour à domicile plus précoce. La marche avec appui est immédiatement autorisée, sous couvert de cannes béquilles. La rééducation avec l’aide du kinésithérapeute est nécessaire pour retrouver de bonnes mobilités.

En Savoir Plus

Arthrose de genou
Prothèse Totale de Genou (PTG)
Ostéotomie Tibiale
Prothèse Totale de Genou (PTG) - Profil

Rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA)  


Le LCA est un ligament très important assurant la stabilité du genou. Sa rupture survient en général lors d’un traumatisme au sport. Certains sports sont plus à risque, comme le football, le rugby, le ski, etc.

Dans les suites immédiates du traumatisme, la douleur est importante et impose l’arrêt du sport. Le genou gonfle car le ligament rompu entraine un saignement dans l’articulation. Ceci motive généralement une consultation en urgence.

L’IRM permet de confirmer la rupture du LCA et recherche d’autres lésions associées, notamment au niveau des ménisques.

Une rupture du LCA peut entrainer une laxité et une instabilité du genou. Cette laxité va ensuite entrainer des lésions méniscales et cartilagineuses (arthrose)

Le traitement chirurgical repose sur la ligamentoplastie du LCA. L’intervention se déroule sous arthroscopie. Elle peut se faire en ambulatoire. La rééducation post-opératoire est intensive et dure plusieurs mois.                     Photos IRM LCA intact et LCA rompu

En Savoir Plus

Ligament Croisé Antérieur Intact
Ligament Croisé Antérieur Rompu

Lésions méniscales


Les ménisques sont des disques de fibrocartilage situés dans l’articulation du genou, entre le fémur et le tibia. Ils peuvent être abimés à l’occasion d’un traumatisme, d’une entorse, etc.

Une lésion méniscale va entrainer des douleurs, une gêne à la marche, lors des activités physiques, lors des mouvements de flexion du genou. Parfois, le ménisque déchiré peut se déplacer et entrainer un blocage douloureux du genou. C’est ce qu’on appelle une anse de seau méniscale.

L’IRM permet de confirmer le diagnostic.

Le traitement chirurgical se fait par arthroscopie. C’est une technique peu invasive permettant d’opérer à l’intérieur de l’articulation à l’aide d’une caméra. L’intervention se fait en ambulatoire. L’appui est immédiatement autorisé et il n’y a pas d’immobilisation.

En Savoir Plus

Luxation de rotule et instabilité rotulienne   


La luxation de la rotule est le déboitement de l’articulation fémoro-patellaire (entre le fémur et la rotule). Lors d’un premier épisode, cette lésion survient souvent lors d’un traumatisme. Le genou est alors bloqué, les douleurs sont importantes.

Des récidives peuvent arriver, pour des traumatismes moins importants que lors du premier épisode. Il peut aussi exister une sensation d’instabilité sans nouvelle luxation, une appréhension.

Un scanner est souvent demandé pour rechercher une éventuelle anomalie anatomique pouvant expliquer les luxations récidivantes.

Le traitement chirurgical est proposé en cas d’échec de la rééducation. Il dépend de la gêne du patient et des résultats du scanner. Parmi les différentes techniques existantes, on peut proposer une médialisation de la TTA (Tubérosité Tibiale Antérieure), ou une reconstruction du ligament fémoro-patellaire interne (MPFL an anglais)

En Savoir Plus

Hallux valgus  


L’hallux valgus est une déformation fréquente de l’avant-pied. Le gros orteil (l’hallux) dévie vers l’extérieur et entre en conflit avec le 2ème orteil. Cette déformation s’accompagne d’une saillie de la tête du 1er métatarsien en interne, ce que l’on appelle couramment « l’oignon ».

Il existe souvent des douleurs ainsi qu’une gêne au chaussage.

Quand la gêne devient trop importante, on propose une correction chirurgicale de l’hallux valgus. La plupart du temps, on réalise une ostéotomie (section osseuse) au niveau du 1er métatarsien et au niveau de la 1ère phalange. Cette intervention peut se faire en ambulatoire. Dans les suites, l’appui est autorisé sous couvert d’une chaussure spéciale permettant un appui uniquement sur le talon.

En Savoir Plus

Hallux rigidus


C’est l’arthrose au niveau du gros orteil. Il s’agit de l’usure du cartilage de l’articulation entre le 1er métatarsien et la 1ère phalange du gros orteil.

Elle se caractérise par des douleurs à la base du gros orteil. Celui-ci devient peu mobile et les mouvements sont douloureux. Il peut s’y associer une déformation en hallux valgus.

Quand le traitement médical n’est plus efficace, on peut proposer une arthrodèse de la MétaTarso-Phalangienne (MTP). Elle consiste à bloquer définitivement l’articulation MétaTarso-Phalangienne (MTP) du 1er rayon. Cette intervention peut se faire en ambulatoire. Comme pour l’hallux valgus, l’appui est autorisé sous couvert d’une chaussure spéciale permettant un appui uniquement sur le talon.

En Savoir Plus

Arthrose MTP
Arthrodèse MTP

Tendinite d’Achille


C’est l’inflammation chronique du tendon d ‘Achille. On retrouve souvent une cause à cette tendinite. Elle va entrainer des douleurs postérieures de la cheville. Il peut exister un nodule (une bosse) au niveau du tendon.

Une échographie et une IRM sont souvent réalisées pour confirmer le diagnostic et rechercher une lésion associée.

Le traitement est dans un premier temps médical (repos, anti-inflammatoires, kiné, etc.). En cas de persistance des douleurs, on peut proposer un traitement chirurgical. On réalise un peignage du tendon. Dans les suites, une attelle est mise en place pour 1 mois et l’appui est interdit. Il faut ensuite plusieurs semaines de rééducation.

En Savoir Plus